Blog

Le Cold emailing : c’est quoi ?

Vous avez entendu parler du cold emailing et des nombreux avantages qu’il apporte aux entreprises et vous souhaitez en savoir un peu plus. Cet article expose de façon détaillée les caractéristiques, les avantages, et surtout les différentes étapes qu’impose le fonctionnement de cette ingénieuse technique de prospection.

Que peut-on comprendre par cold emailing ?

L’expression cold emailing renvoie à une pratique selon laquelle une entreprise adresse un mail (message) à un individu ou une autre entreprise appelé(e) cible prospect professionnelle sans une préalable interaction avec ce dernier et sans qu’il l’ait demandé. 

Dans un autre sens, il s’agit d’une pratique dite B2B qui se réalise à travers une adresse email professionnelle. Dans ce cas, il n’y a aucune exigence légale comme c’est le cas pour les adresses personnelles. Il constitue donc un merveilleux instrument à la disposition des entreprises

Toutefois, il ne doit pas être confondu avec certaines techniques de prospection. Par exemple, vous ne devez pas le confondre avec les courriers indésirables que vous envoyez à de nombreuses adresses à la fois, sans vous soucier de l’existence desdites adresses. De même, il ne doit pas être confondu avec le cold calling ou encore moins avec l’email de follow up.

Les caractéristiques du cold emailing

A l’instar des autres techniques de prospection, le cold email possède des caractéristiques qui lui sont propres. On peut en dénombrer jusqu’à six. Premièrement, son objectif est de faire connaître les produits et les prestations d’une entreprise. Pour ce faire, il suscite chez les lecteurs un intérêt vis-à-vis de vos mails. 

Deuxièmement, avec le cold emailing, les spams qui sont envoyés aux adresses ne sont que des messages génériques. Cela s’explique par le fait que ces messages contiennent de nombreux liens qui sont généralement douteux. 

Troisièmement, les spams sont envoyés en grande masse, c’est-à-dire à une liste de prospects ou d’adresses avec lesquels vous souhaitez vous connecter.

Quatrièmement, le cold email se réalise sur des adresses pour lesquelles on peut observer une variation de la transparence

Cinquièmement, il peut se faire à partir des adresses directement collectées et manuellement qualifiées

Sixièmement, le cold emailing peut entraîner des problèmes de délivrabilité. Et cela arrive surtout en matière de growth hacking ou lorsqu’on en abuse. En réalité, la délivrabilité d’un mail n’est rien d’autre que sa capacité à parvenir à ses destinataires en boîte de réception sans être filtré, supprimé ou mis dans le spam.

La délivrabilité d’un message est donc conditionnée par sa capacité à franchir les filtres anti-spam. Les principaux avantages du cold emailing

À lire également  Notification snap en attente, c’est quoi ?

Nombreux sont les avantages qui se cachent derrière la technique du cold emailing. On peut également les résumer en six à savoir :

  • L’invitation : le cold emailing vous permet d’inviter des personnes lors de vos podcasts, ou à l’occasion d’un atelier ou d’un webinaire organisé par votre entreprise.
  • Il vous permet de gagner du temps : avec le cold emailing, il est possible de contacter d’un coup plusieurs dizaines de prospects.
  • L’étude de marché : avec cette technique, vous pouvez facilement identifier les points faibles ou les défauts de vos services ou même ceux de votre profil de personna. Ainsi, vous ne discuterez plus inutilement avec des personnes qui ne sont pas intéressées par vos prestations. 
  • Il ne coûte pas cher : vous ne dépensez pour rien d’autre, outre l’achat d’un logiciel d’autonomisation. 
  • La génération de leads : il vous suffit seulement d’avoir les adresses des potentiels clients de votre marché cible.
  • Il est moins intrusif : les échanges par email sont toujours préférables à des conversations téléphoniques.

Les étapes à suivre pour lancer une campagne de cold emailing

Le cold emailing est une technique très avantageuse, mais délicate. Sa réalisation impose une certaine démarche. 

Commencer par définir ou identifier une cible

La première chose à faire est de définir les prospects auxquels vous aimeriez adresser vos mails. La cible ici, renvoie à un groupe d’individus au sein d’une population, que vous identifierez de votre gré. 

A titre d’exemple, une entreprise qui vend des espaces publicitaires dans les journaux aura pour cibles les directeurs de communication du domaine de la mode. 

Toujours dans le sens de la sélection de la cible, vous pouvez utiliser la méthode dites des personas. Contrairement à la première, cette méthode vous permet d’aller plus loin et de toucher une cible plus conséquente et réelle. Autrement dit, elle vous permet d’établir un exemplaire fictif du prospect, sur lequel vous ferez figurer certaines informations. 

Vous devez constituer votre liste d’e-mails

Lorsque votre population cible est définie, ce qu’il y a lieu de faire est de concrétiser votre liste d’e-mails en la constituant. Il est farouchement déconseillé d’acheter des fichiers client pour éviter les désagréments. 

Sa constitution n’est d’ailleurs pas difficile et ne prend pas trop de temps. Vous pouvez le construire avec le réseau social LinkedIn, avec lequel vous avez la possibilité de peaufiner votre ciblage en choisissant tous les critères qui vous conviennent. 

Par ailleurs, l’objectif du cold emailing étant de joindre des prospects qualifiés, un bon fichier clients ne doit contenir que les e-mails des clients se trouvant dans le champ de ciblage.

Vous devez écrire une séquence e-mail

Après la constitution de la liste d’e-mail, ce qu’il y a lieu de faire est de préparer ou d’écrire une séquence e-mail. La séquence email n’est qu’un exemplaire des e-mails que vous êtes appelé à envoyer à vos prospects. Pour bien l’écrire, vous devez être très bref et surtout éviter de parler de vous ou de faire du marketing.

Dès que cette dernière est prête, vous devrez automatiser l’envoi des messages. Ainsi, vos prospects continueront à recevoir votre mail jusqu’au point de vous répondre. Et n’hésitez pas à relancer jusqu’à 4 ou 5 fois.

Vous devez analyser au fur et à mesure les résultats obtenus

Après le lancement de votre campagne, vous devrez par moment vérifier les résultats pour procéder, s’il le faut, à des réajustements nécessaires. Pour cela, il vous faudra faire ces deux choses. D’abord, vérifier le taux d’ouverture, qui ne doit pas être inférieur à 30 %. Ce taux représente le nombre total de prospect ayant ouvert vos mails. Ensuite, vous devrez régulièrement vérifier le taux de réponse des mails envoyés.

Vous devez gérer les réponses obtenues

Cette étape est la toute dernière, mais aussi importante que les précédentes. En réalité, elle consiste à traiter chacun des retours que vous avez obtenus des clients. A ce niveau, vous devez classer parmi vos mails ceux ayant reçu des réponses.  Ainsi, vous programmerez les rendez-vous comme il se doit, car, une réponse positive correspond à un rendez-vous.

Leave a Comment