Economie

Quel est le rôle du gestionnaire locatif ?

Il est un secret de polichinelle qu’au nom du droit au bail, nombreux sont ces propriétaires qui mettent en location leur immeuble bâti. Dans la perspective logique de voir prospérer leur projet, ceux-ci sollicitent l’expertise en gestion de bail en l’occurrence les gestionnaires locatifs. Ce sont des spécialistes en la matière dont beaucoup ignorent les véritables contours de leur profession. Le présent article vient renverser la tendance avec la problématique que voici : Quelle est l’obligation du gestionnaire locatif ?

La recherche de locataire

À considérer que l’obligation du gestionnaire locatif est pour ce dernier un parcours à emprunter, la recherche de locataire en est le point de départ inévitable. Le locataire est l’une des pièces maîtresses dans le processus de bail. C’est lui qui veut louer et abriter le local. C’est donc un impératif pour le gestionnaire locatif de le chercher et de le trouver. Dans l’atteinte de cet objectif, le gestionnaire doit puiser dans le fond et profond de ses expériences professionnelles et de son aptitude managériale pour convaincre les potentiels candidats au bail à opter pour l’immeuble en gestion déléguée. Mais il faut que dans ses recherches il parvienne, même si ça parait difficile, à détecter les personnes de bonne foi et présentant des garanties de solvabilité. Cela y va de l’intérêt de sa gestion.

La rédaction du contrat de bail

Le contrat de bail est l’acte juridique à travers lequel le bailleur s’engage, moyennant rémunération, à laisser au profit du locataire la jouissance, en l’espèce, d’un local. Cet acte juridique requiert une certaine compétence professionnelle avérée pour sa rédaction. De façon concrète, le gestionnaire locatif doit être averti des questions inhérentes au droit des contrats notamment les points saillants qui doivent obligatoirement figurer dans un contrat de bail. L’énumération de ces points se présente ainsi comme suit :

  • Le consentement du bailleur et du preneur ;
  • Les obligations du bailleur et du preneur ;
  • Le loyer et son délai de paiement ;
  • La durée du bail ;
  • Et les conditions de résiliation du contrat de bail.
À lire également  Quels sont les différents types d’ETF ?

La survie du bail dépend du contenu rédactionnel de son contrat. En conséquence, toute incohérence et insuffisance sont susceptibles d’être à l’origine des contentieux entre les deux parties signataires.

La signature du contrat de bail

Le consentement est l’une des 4 conditions de validité de tout contrat. L’un des moyens de son expression et de sa manifestation est la signature. Celle-ci engage les deux parties au respect des clauses et confère au contrat la force exécutoire. En cas de pluralité de locataire pour le même contrat, chacun à tour de rôle y appose sa signature. Le gestionnaire locatif est tenu de veiller à tous ces détails pour la bonne marche de sa gestion. Tout comme le propriétaire qui s’est fait représenter par son gestionnaire locatif, le locataire peut aussi déléguer ses attributions à un mandataire habilité à procéder à la signature du contrat de bail en ses lieux et places avec les effets juridiques qui y sont attachés. Cette signature désengage la personne du mandataire en mission et est considérée avoir été apposée par le locataire mandant lui-même. À toute fin utile, il est important de rappeler qu’il est du ressort du gestionnaire locatif d’expliquer les termes du contrat au locataire avant que celui-ci ne le signe en parfaite connaissance de cause.

Le recouvrement du loyer

Le loyer est la contrepartie financière à débourser par le locataire en jouissance du local loué. Il fait partie de ses obligations contractuelles. Le payement du loyer doit être acté par son recouvrement par le gestionnaire locatif. Ce dernier doit procéder au recouvrement mensuel des loyers auprès des locataires. C’est une obligation primordiale qui le lie à son mandant à qui il est tenu de rendre compte selon les modalités convenues. Pour rappel, le recouvrement est l’opération par laquelle un créancier obtient de son débiteur le paiement de sa dette contractée préalablement envers lui.

À lire également  Quelles sont les meilleures assurances vie

L’état des lieux

Il a lieu sous deux angles que sont: à l’entrée du locataire ; et à sa sortie.

Au premier niveau, le gestionnaire locatif doit mener à ses frais des démarches dont la finalité est de délivrer au locataire le local en bon état habitable. Cela est un gage de jouissance paisible au potentiel occupant. C’est aussi le respect des exigences en matière du bail à usage d’habitation domestique. Au second niveau, le même gestionnaire locatif doit cette fois-ci procéder, en usant de la caution payée initialement par le locataire, aux réparations des dommages éventuels subis par le local pendant la durée du bail. Cette ultime étape vient mettre un terme définitif au contrat de bail.

Leave a Comment